Idées lectures sur la Chine

Voici quelques idées de lectures piochées au gré de mes promenades dans le Quartier Latin et au Salon du livre 2014 (la ville de Shanghai était à l’honneur cette années et de nombreux écrivains chinois étaient invités.)

Lectures sur Shanghai / Salon du Livre 2014

Le stand « shanghaien » du Salon du Livre regorgeait d’animations et de livres :  j’ai rencontré Bi Feiyu alors que justement je lui parlais de lui à moitié en chinois et en anglais … Ce n’est qu’en lisant son nom sur le badge que j’ai découvert qui il était !  Idem avec un autre auteur chinois, le romancier et scénariste Lu Nei cette fois (j’ai assisté à une de ses conférence le lendemain ).

J’ai acheté « les Aveugles »( « Tui na ») de Bi Feiyu, j’en ai profité pour me le faire dédicacer. Il est question d’une adaptation au cinéma de ce roman. A suivre… le  roman commence très bien, on y parle d’aveugles qui exercent le métier de masseurs.

Quatrième de couverture :

« Bi Feiyu a fait un pari audacieux, qui donne un livre totalement singulier. Il a voulu raconter aux voyants que nous sommes une manière de voir le monde que nous n’imaginons même pas, celle des non-voyants. Voici donc l’histoire d’une confrérie de masseurs aveugles spécialisés dans les massages thérapeutiques relevant de la médecine traditionnelle chinoise. Une petite communauté dont nous découvrons la vie et les coutumes, comment ils travaillent, tombent amoureux, espèrent en un avenir meilleur, dans des récits vifs et savoureux, où ils se montrent souvent drôles, parfois lyriques, cupides, touchants, si semblables à nous et pourtant d’une indéfinissable étrangeté. Bi Feiyu a songé à ce livre pendant vingt ans avant d’entreprendre sa rédaction, cherchant dans la fiction les moyens de rendre justice aux non-voyants qui l’ont inspiré et l’ont impressionné par leur recherche du bonheur, souvent plus joyeuse et volontaire, dit-il, que celle des voyants. »

J’ai ajouté à ma pile à lire « La Cendrillon du Canal » de Liu Xinwu. Un petit Folio à  2 euros… Le type même du bouquin que l’on peut feuilleter dans le métro… Le titre complet est « La Cendrillon du canal/Poisson à face humaine »:  en effet le recueil comprend deux nouvelles. La traduction est signée Roger Darrobers, une référence pour toute personne qui apprend la langue chinoise.

Par contre, l’histoire n’est pas très joyeuse comme nous l’apprend la quatrième de couverture : « Caimei, parce qu’elle souffre d’une tumeur qui la défigure, vient de perdre son emploi de servante. Lombric, papi Dong, Bottes-de-cheval et Shunshun pourront-ils l’aider à réunir la somme exorbitante nécessaire pour son opération ? Une femme reconnaît dans le chauffeur de taxi qui la conduit à l’aéroport l’homme qu’elle a aimé vingt ans plus tôt pendant la Révolution culturelle. Le temps du trajet, entre frustration et nostalgie, elle se rappelle. Deux émouvants portraits de femmes par l’un des grands écrivains chinois contemporains. »

 

La Cendrillon du Canal de Liu Xinwu

> En savoir plus sur Amazon : La cendrillon du canal/Poisson à face humaine

D’autre part, et ceci n’est pas de la fiction, j’ai lu un essai sur la ville de Shanghai et de Hong Kong et leurs relations avec le cinéma.
Une lecture cinéphile , sinophile bien intéressante : « Shanghai- Hong Kong, villes de cinéma » de Christophe  Falin. Avis de lecture ici .

 

Et si vous en voulez encore plus, voici quelques idées de lectures glanées dans une librairie du Quartier Latin ( quelle belle devanture.) Le thème était : « La Chine et les Chinois vus d’ailleurs ». Il y a du Victor Ségalen,du Leiris, du Simon Leys ( quel joli titre  » Le bonheur des petits poissons » !)…
2014-07-15 12.30.23 2014-07-15 12.29.51 2014-07-15 12.29.34 2014-07-15 12.29.11
Une autre librairie du quartier mettait à l’honneur l’auteur de polars Qiu Xialong dont j’ai beaucoup  aimé « Mort d’une héroïne rouge »…

Voilà une autre idée de lecture et d’article !

 

***

A lire également (sur les écrans de Claire ): [Compte rendu] Salon du Livre 2014, le temps d’un week-end !.

Publicités

7ème édition du Festival du Cinéma Chinois de Paris : présentation

Les écrans de Claire

Ce matin, j’ai eu l’honneur d’assister à la conférence de presse du Festival du cinéma chinois de Paris. Je vous en parlais déjà en 2010 ici. Voici une présentation succinte de cette septième édition.

Le Festival du Cinéma Chinois de Paris (巴黎中国电影节) aura lieu du 19 septembre au 4 octobre 2012, aux cinémas Publicis Champs-Elysées, la Pagode, le Lincoln et Max Linder.

Comme pour les précédentes éditions, des réalisateurs, acteurs et producteurs chinois viendront à Paris pour participer à cet événement.

 La 7e édition comprend 7 parties :

1) La sélection de films nouveaux de réalisateurs renommés tels que Zhang Yimou, Tsui Hark, Ann Hui, Han Jie, … dont les films sont primés dans les festivals internationaux et nationaux, ainsi que les premiers films de jeunes cinéastes.

2) Une rétrospective, hommage à SUN Yu (1900- 1990), célèbre réalisateur et scénariste de Shanghai. 6 de ses œuvres tournées de…

View original post 384 mots de plus

Les liens de la semaine_ du 18 au 24/04

An SVG map of China with Inner Mongolia highli...

Ordos (rouge) en Mongolie intérieure (orange) - Image via Wikipedia

Shanghai at night

Shanghai - Image via Wikipedia

 LITTERATURE

Quand Shanghai inspire les écrivains – L’EXPRESS.

Retour sur les auteurs inspirés par Shanghai.

FAIT DIVERS

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/04/25/surveillance-quand-la-chine-prend-un-artiste-francais-pour-un-espion/

Le Monde revient sur la mésaventure d’un sculpteur francais pris pour un espion alors qu’il faisait des photographies à Ordos en  Mongolie intérieure  …

Cette histoire a été relatée tout d’abord sur les Inrocks ici .

POLITIQUE

Pour  finir un peu de politique avec les néo maoistes  :

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2011/04/23/plongee-dans-l-univers-virtuel-des-neo-maoistes-chinois_1511762_3216.html

La Chine vise un million de véhicules électriques d’ici 2015 – via autoactu.com

Earth Day

Earth Day by AlicePopkorn via Flickr

Vous connaissez l’intérêt des Chinois pour les voitures, en général  luxueuses et d’un gros gabarit.

Vous aviez eu vent que c’était le salon de l’auto à Shanghai en ce moment .

Ce que vous ne saviez peut-être pas, c’est que les Chinois s’intéressent aux transports verts : vélos, scooters et surtout voitures électriques:

La propulsion électrique fait partie depuis longtemps de la culture chinoise : une très grande partie du parc des vélos et des scooters est électrique.

Face aux différentes augmentations du prix de l’essence et du gasoil et aux problèmes de pollution, les constructeurs locaux alliés ou non avec les marques occidentales sont nombreux à exposer des voitures électriques à l’occasion du Salon de Shanghai.

Le chiffre d’un million de véhicules électriques à l’horizon 2015 a été fixé comme objectif par le gouvernement chinois. De quoi motiver les constructeurs chinois et étrangers. Les clients seront sans doute favorables à ce mode de propulsion si les prix d’achat restent raisonnables. Le gouvernement propose aujourd’hui une déduction très incitative équivalente à 6 500 €. En attendant le décollage du 100% électrique, la phase de transition sera assurée par les véhicules hybrides également nombreux sur les stands chinois.

Photo de voitures électrique via autoactu .com

Si vous voulez voir une revue de véhicules chinois électriques et hybrides exposés en ce moment au Salon de Shanghai , et lire la suite de l’article, cliquez ici:

autoactu.com – l’information automobile professionnelle

A quand les cours d’écoconduite dans les grandes villes chinoises ?  

En parlant d’éconduite,  je connais un journaliste automobile  qui l’a testée et qui donne aussi son avis sur le parc automobile chinois ! Je reproduis une partie de son article, avec son accord , en espérant que je vous aurai donné envie de lire la suite….

Chine : la grosse bagnole, c’est dépassé

ÉCRIT PAR: VINCENT DESMONTS – 23 AVRIL 2011

Dans toutes les sociétés, le marché automobile passe par l’étape du « big is beautiful » : plus c’est gros, plus c’est la classe. En Europe, cette mode est révolue depuis plusieurs décennies : le succès des Mini et autres Audi A1 prouve qu’on ne mesure plus la noblesse d’une auto à sa longueur. Même aux États-Unis, la tendance est au rétrécissement.Seule la Chine résistait encore : dans l’Empire du Milieu, l’automobile restait un vecteur d’affichage du statut social, poussant même les constructeurs à développer des versions spécialement rallongées de leurs modèles. J’utilise l’imparfait à dessein : cette ère semble déjà révolue.

(Lire la suite…) 

Encore une fois, il ne faut pas penser « en noir et blanc » dans l’Empire du milieu. Les mentalités chinoises évoluant très vite, peut -être que d’ici quelques mois  il sera très chic de rouler en  petite électrique et que la grosse berline sera totalement ringarde.

( MAJ 24/04/2011  suppression de 2 phrases :Vous n’ignorez pas qu’aujourd’hui c’est Earth Day …Le  jour de la Terre.

En France, début avril, c’était la semaine du développement durable …)


Comment bien communiquer avec son taxi (cours de mandarin)

Communiquer avec un taxi : la première chose à savoir pour survivre dans les grandes villes chinoises, avec savoir traverser la rue et prendre les transports en commun !

Les expatriés ne parlant pas le chinois, ou ne lisant pas les caractères, dépendent entièrement de leur chauffeur ou du taxi. Beaucoup ont laissé tomber les transports en commun, voire n’ont jamais tenté de les prendre. Alors bien sûr on peut espérer que le conducteur maîtrise l’anglais. Mais vous n’allez pas refuser de monter dans un taxi parce qu’il n’est pas bilingue – parce que vous pouvez attendre longtemps la perle rare ! (Je passe sur la question de « Comment attirer l’attention d’un taxi – et comment le convaincre d’aller dans votre direction ! »). C’est donc à vous de vous adapter.

Petite mise en  situation : vous êtes chanceux,  vous êtes dans le taxi, vous avez de quoi le payer ( à Shanghai notamment, vous pouvez payer avec la même carte que pour le métro). Vous avez l’adresse de votre destination (soit vous savez la prononcer directement soit vous l’avez écrite sur un bout de papier.)

C’est parti. Que faire ? Ouvrir des yeux effrayés et mimer vos indications au conducteur ?

Non : vous allez retenir ces quelques phrases et discuter avec le taxi grâce à la vidéo suivante.

La vidéo en  Chinglish

Merci Ask Benny.cn !

Par contre, si le taxi ne connaît pas l’adresse, alors il vous faudra acquérir une autre compétence : lire une carte en chinois…

La fête de la lune 中秋节

LE CALENDRIER LUNAIRE EST IMPORTANT POUR DE NOMBREUSES CULTURES  …

Je vais m’attarder sur l’Asie et la culture chinoise en particulier pour parler de la fête de la lune.

La fête de la lune (ou festival de mi-automne) a lieu le soir du quinzième jour du huitième mois lunaire, qui est toujours une nuit de pleine lune.

On célèbre la lune en Asie, notamment en Chine (c’est la 中秋节 ; Zhōngqīujíe) ; au Vietnam ; au Japon et en Corée, selon différents rites (en Corée, il n’y a pas de gâteaux de lune par exemple). La lune à cette époque est censée être la plus belle, et symbolise le rassemblement et l’unité du  foyer.

La fête de la mi-automne est l’une des deux plus importantes fêtes du calendrier chinois, l’autre étant la nouvelle année lunaire chinoise (Nouvel An chinois ou fête du printemps 春节, chunjie). C’est un jour férié dans de nombreux pays asiatiques.

A l’origine de cette fête, un ancien culte lunaire (on dit qu’il n’était fêté que par les femmes , car la lune est un  élément yin 阴, féminin- le soleil,lui, est yang 阳) et une fête agricole. C’est l’anniversaire du Dieu du Sol (« Tu di gong »). Les fermiers célèbrent la moisson et la fin de la saison agricole, d’une manière similaire aux fêtes de la moisson, récoltes  ou vendanges en Occident.

En Chine, de nombreuses activités sont traditionnellement organisées. On se  promène  avec des lanternes. On organise un pique -nique nocturne.

J’ai moi – même  participé  à cet événement dans un parc à Shanghai où il  y avait un concours de danses, de musiques, de poésies, et de chants en 2004… J’ai été marquée par l’affluence dans la rue ce soir-là (difficile, voire impossible de circuler en transports en commun !) et la joie qui se dégageait.

Une année, à Paris, j’ai participé au festival (le 6 octobre 2006). L’UCECF (Union des Chercheurs et Etudiants Chinois En France) avait organisé une rencontre entre des étudiants chinois, leur famille et  des amis. Chaque participant a eu droit à  un  gâteau de lune,  du thé vert (en cannette, pas aussi bon que le traditionnel thé à l’osmanthe) et surtout à un tour de bateau mouche. La promenade a duré plus d’une heure. Au départ, il a plu, mais les nuages se sont dissipés et nous avons pu profiter de la vue magnifique de Paris la nuit, un soir de pleine lune.

On mange ce soir-là des gâteaux de lune (yue bing 月饼). On  boit du thé mêlé de fleur d’osmanthe (guihua). Les recettes varient selon les régions. Le gâteau contient une pâte sucrée de soja, lotus, haricots ou dattes et  un jaune d’œuf (salé). La surface est ornée de sinogrammes ou de dessins.

Aux gâteaux de lune est liée une anecdote historique : l’appel  à la révolte des Chinois contre la dynastie mongole Yuan aurait été donné par le biais de messages cachés dans ces pâtisseries, qui ont été distribuées et mangées très vite, ne laissant aucune preuve ! Explication : contrairement aux Chinois, les Mongols ne mangeaient pas ces gâteaux…

De nombreuses légendes sont associées  à  ce festival et à la lune.
On peut citer l’histoire de la déesse Chang’e  (嫦娥)…Chang’e  se serait exilée sur lune car elle  avait bu une potion d’immortalité donnée par  son  mari  et avant d’avoir atteint l’âge pour le faire. Honteuse de son geste, elle s’est retirée  dans  un palais de jade  lunaire.

Autre fable associée à la lune : « Wu gang coupe le cannelier » (吴刚砍桂). Wugang est  un apprenti  immortel condamné à couper un cannelier qui repousse sans cesse sur la lune car  il était trop velléitaire. Le crapaud et le  lapin  ou  lièvre sont des  animaux de la lune. Ainsi, on trouverai un lièvre pharmacien sur la lune (il est souvent figuré avec son mortier). On parle aussi d’un bûcheron lunaire.

De plus, selon la coutume, les mariages sont arrangés dès la naissance par un personnage mythique surnommé le vieillard sous la lune (月下老人 yuexialaoren). La fête de la lune serait donc aussi une fête pour les amoureux

Sources : Wikipedia, mon article publié en 2006 sur le site de l’UCECF.

(Article de conseils, avec de belles photographies).

Diaporama Shanghai

Photos du tournage « The  White Countess » de James  Ivory

(J’y ai fait de la figuration, c’est ainsi que j’ai obtenu ces photos).

Dans un studio près de Shanghai. Un film hélas inédit en France : http://legenoudeclaire.wordpress.com/2010/10/24/the-white-countess-de-james-ivory-un-inedit-en-france/

 

Ralph Fiennes interprète un aveugle tombant amoureux de la Comtesse Blanche

Copyright

Claire Fayau, 2011
%d blogueurs aiment cette page :