« Au-delà des Montagnes » de Jia Zhang-ke

Vous trouverez ici un court avis  sur « Au-delà des Montagnes » de Jia Zhang-ke

J’ai beaucoup aimé ce film, on peut même dire que c’est un coup de cœur. « Au -delà des montagnes » atteint d’ailleurs des sommets dans mon top 10 cinéma de 2015.

montagnes

Shan he gu ren est une oeuvre incontournable qui nous livre une réflexion sur la Chine, sur la perte des racines, l’uniformisation de la culture au niveau mondial. Un mélo fleuve qui se déroule en trois temps sur 25 ans .

L’interprétation et la structure du films sont remarquables. Jia Zhang-ke a également soigné la photographie et le son…

Bien sûr, on pourra formuler des reproches, comme un côté mélo prononcé et quelques passages superflus (ou dont le sens peut nous avoir échappé.)

Cela n’en reste pas moins le meilleur film que j’ai vu cette année en provenance d’Asie.

A mon sens, ce film méritait une récompense au Festival de Cannes 2015.

***

Titre original : Shan He Gu Ren

Autre titre :  Mountains may depart

Film de Jia Zhangke avec Zhao Tao, Yi Zhang, Jing Dong Liang, Sylvia Chang

2 h 06 min. Sortie : 23 décembre 2015. Drame.

Mountains_May_Depart

 Mon avis à lire et écouter (podcast de Séance Radio) se trouve  ici :

2015 dans le rétro : retour sur le blog

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2015 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 2 100 fois en 2015. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 35 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Encore une fois, j’ai été beaucoup plus active sur la page Facebook que dans la rédaction de billets sur ce blog. Je devrai cependant développer le blog sous peu  (liens utiles pour apprendre le mandarin, cuisine…)

Si vous avez des suggestions, n’hésitez pas !

 

Chinese Food Week à Paris 2015

Du 1er au 7 juin c’est la semaine de la gastronomie chinoise à Paris.

Après une première Chinese Food Week l’an dernier, l’AJCF (Association des Jeunes Chinois de France) « remet le couvert ».

CFW_Logo-e1431551071541

La seconde édition de la Chinese Food Week se déroulera du 1er au 7 juin 2015  et propose deux ateliers ; un de cuisine,  un consacré au salon de thé (payants) en plus de la découverte de plats typiques dans 7 restaurants.

« 7 restaurants hôtes nous accueillent lors des « 7 dîners de la semaine » pour régaler chaque convive de leur cuisine authentique et riche aux saveurs de la Chine. Un menu est concocté avec le plus grand soin par le chef et les membres de l’équipe. Partage et découverte culinaire sont à l’honneur chaque soir ! »

Les restaurants sélectionnés

image

Quelques menus

Menu-Lundi-1er-Juin2 Menu-Mercredi-3-Juin-911x1024 Menu-Jeudi-4-Juin-911x1024 Menu-Vendredi-5-Juin-911x1024 Menu-Samedi-6-Juin-911x1024 Menu-Dimanche-7-Juin-911x1024

Plus d’informations :

Chinese Food Week
Du 1er au 7 juin 2015
www.chinesefoodweek.com
www.facebook.com/chinesefoodweek
www.lajcf.fr

Souvenirs du défilé du Nouvel an (Paris 13)

image

Le défilé pour l’année de la Chèvre a rencontré un franc succès à Paris… Il faut dire que le soleil était au rendez-vous !

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Reprise de l’étude du mandarin !

J’ai décidé de reprendre l’étude du mandarin :  j’ai en effet la possibilité d’être tutorée dans cette langue à mon travail.

Selon ma tutrice mon niveau est intermédiaire.

L’apprentissage du chinois mandarin c’est une longue histoire…

Pour résumer cette histoire avec des chiffres, cela donne quelque chose comme :

  • 1 an d’auto apprentissage avec la méthode Assimil en 1997
  • 4 ans de cours à Paris X Nanterre pour la maîtrise de LEA dans les années 2000.
  •  3 séjours en Chine, le plus long ayant duré un peu plus de 2 mois.
  •  10 ans d’arrêt complet de l’apprentissage de la langue.
  • 3 mois d’apprentissage à L’institut Confucius de Paris X Nanterre

On dit qu’il faut 10 ans pour maîtriser le mandarin, je ne suis donc pas au bout de mes peines !

Je ne cherche pas à atteindre le niveau du célèbre Da Shan, juste à pouvoir communiquer.

Parallèlement à cette reprise de l’étude du mandarin en tutorat, j’ai également envie de recenser les méthodes d’apprentissage de la langue chinoise sur Internet. Je ne manquerais pas de faire un point sur ce blog !vocabulaire nouvel an chinois

« 108 Rois-Démons », film d’animation de Pascal Morelli d’après « Au Bord de l’eau »

Ce 21 janvier sort au cinéma une coproduction franco-chinoise : « 108 Rois-Démons » ! Ce film d’animation de Pascal Morelli s’inspire librement du roman fleuve chinois « Au Bord de l’Eau » (1700 pages !), datant du 14e siècle.

108

crédits photos : (c) Gebeka films

Le synopsis est le suivant : « Les Rois-Démons terrorisent tout le pays.Pour vaincre ces monstres, il faudrait avoir le courage de cent tigres, la force de mille buffles, la ruse d’autant de serpents.
Le jeune prince Duan n’a que ses illusions romanesques et de l’embonpoint.
Zhang-le-Parfait n’a que son bâton de moine et tout un tas de proverbes incompréhensibles. La petite mendiante Pei Pei n’a que son bagout et son grand appétit.
Mais surtout, le prince Duan, le vieux moine et la petite mendiante ne savaient pas qu’il était impossible de vaincre les Rois-Démons.

Alors ils l’ont fait ! »

(in DP)

Mon avis complet et positif se trouve ici.

Cela donne envie de s’intéresser de plus près au roman initial, « Au bord de l’eau » ou de lire le livre tiré du film…

Pour en savoir plus sur Au bord de l’eau (chinois simplifié : 水浒传 ; chinois traditionnel : 水滸傳 ; pinyin : Shuǐhǔ Zhuàn ; Wade : Shui³hu³ Zhuan⁴),, c’est ici

Cinéma : avis sur « Coming home » (Gui lai, 归来) de Zhang Yimou

Voici mon avis sur  » COMING HOME »… Vous pouvez retrouver un avis plus détaillé sur mon blog cinéma.  Le dernier film de Zhang Yimou, sorti en France le 17 décembre dernier, est très émouvant avec des beaux moments de cinéma.

coming-home-Gong Li

 » Gong Li dans « Coming home » (c) Arp Distribution

SYNOPSIS :  « Lu Yanshi, prisonnier politique, est libéré à la fin de la Révolution Culturelle. Lorsqu’il rentre chez lui, il découvre que sa femme souffre d’amnésie. Elle ne le reconnaît pas et chaque jour, elle attend le retour de son mari, sans comprendre qu’il est à ses cotés. »

AVIS :

 » Elle attend qu’il revienne.
Il attend qu’elle se souvienne. « 

affiche Coming home

Ces deux belles phrases, qui accompagnent l’affiche du film, résument bien cette histoire pathétique adaptée du roman, »The criminal Lu Yanshi  » de Gelin Yan.

Zhang Yimou , cinéaste prolifique et expérimenté ( entre autres   » Le Sorgho Rouge », « Epouses et concubines » , « La Cité Interdite » , « Vivre »… et le controversé « The Flowers of War » avec Christian Bale qui n’est pas sorti en France sauf dans un festival à ma connaissance)  réalise ici une œuvre d’une grande sobriété qui est avant tout, une histoire d’amour avec, pour cadre, la Révolution culturelle chinoise.

Tout au long du film, on ressent le contraste entre la tendresse qui a uni ce couple et la brutalité du contexte politique.
Gong Li  entre dans la peau de Feng Wan Yu. Elle se montre sans artifices. Elle a trouvé le ton juste pour incarner une femme atteinte d’une amnésie » psychogène  » selon le diagnostic médical exprimé dans le film. Libre au spectateur d’interpréter les raisons exactes de son amnésie, le réalisateur donne cependant deux pistes qui peuvent expliquer cette perte de mémoire.
Ayant observé des malades atteints de cette pathologie avant d’interpréter ce rôle délicat , l’actrice a constaté qu’ils arboraient souvent un certain  sourire… C’est pourquoi, elle affiche souvent un sourire radieux alors que sa vie n’est que désastre.
Les scènes où Wan Yu se rend à la gare pour chercher son époux sont poignantes. Certains les trouveront un peu trop répétitives et ennuyeuses… Pour ma part, j’ai trouvé que cette répétition faisait grandir l’intensité dramatique !
C’est un film sur le retour, retour du mari après 20 ans d’absence, retour de l’enfant prodige qui avait été chassée du foyer…
Le mari, Lu Yanshi, est incarné par Daomin Chen qui est bouleversant. La scène où il joue au piano est magnifique et illustre un des plus beaux exemples jamais vus au cinéma de la force de l’amour inconditionnel.

Le portrait de l’enfant prodige, Dan Dan  – dont la carrière prometteuse de danseuse a été compromise en raison de la position politique de son père)- est très intéressant…
Huiven Zhang interprète avec beaucoup de sensibilité cette jeune fille au destin brisé.

C’est un film désespéré, très triste.
Mais il faut aller le voir car Zhang Yimou a filmé avec finesse et subtilité, hormis l’histoire d’amour très touchante, un contexte historique très marquant.
La musique est belle et la photographie très soignée. « COMING HOME » de Zhang Yimou est un film émouvant avec de vrais moments de cinéma. A voir !  N’hésitez pas à compléter ce visionnage par « Huo Zhe » (Vivre ! ) du même réalisateur, toujours avec Gong  Li… deux bobines complémentaires sur l’histoire d’un couple pris dans les méandres de l’Histoire.

« Coming home » (Gui lai,  归来)

Réalisé par Zhang Yimou (Chine)

Avec Chen Daoming et Gong Li

Durée: 1h49

Sortie : 17 décembre 2014

Distribué en France par ARP Sélection

Note : Coming  Home ne représente pas la Chine aux Oscars (il s’agit finalement du franco-chinois « Promeneur d’Oiseau » de Philippe Muyl , il a été présenté au Festival de Cannes et a obtenu le Prix du Public au Festival du Film Romantique de Cabourg.

[Vie de blog ] Bilan de l’année 2014

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 1 700 fois en 2014. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 28 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Comme vous pourrez le constater, j’ai peu publié cette année… Je suis beaucoup plus active sur la page Facebook de E-Chine,  où vous pourrez trouver des liens vers des vidéos et articles. le nombre de fans a bien augmenté cette année, et j’en profite pour vous remercier chers lecteurs de me suivre également sur ce réseau social !

J’ai une activité « bloguesque » plus importante sur d’autres sites, et donc il arrive que je parle cinéma chinois non pas sur ce blog, mais sur « Les écrans de Claire« .

Je pense publier un peu plus en 2015, qui sera l’année de la Chèvre (ou du Mouton ou du Bélier, on en reparlera), notamment parce que j’ai décidé de me remettre à l’apprentissage du mandarin !

Joyeuses fêtes 节日快乐  et bonne année 新年好 à tous !

Au plaisir de vous lire en 2015 .

[Rétrospective ] PORTRAITS DE FEMMES DANS LE CINÉMA CHINOIS à la Cinémathèque française

Précédant de quelques jours, le festival de films chinois SHADOWS,la rétrospective « Portraits de femmes dans le cinéma chinois » à la Cinémathèque Française a commencé le 19 novembre dernier. Un cycle qui s’achèvera le 30 novembre. prochain.extrait de The Master de Wong Kar Wai, avec Zhang Ziyi

Présentation officielle du cycle : « À l’occasion de la commémoration de la naissance des relations diplomatiques entre la France et la Chine, on découvrira toute l’histoire du cinéma chinois à travers la production de films mettant en valeur des personnages féminins particuliers : du mélodrame fabriqué dans les studios de Shanghai en passant par les épopées produites à Pékin après la Révolution (Le détachement féminin rouge) puis le retour d’un réalisme plus âpre dans les années 1990 avec les œuvres des cinéastes de la cinquième génération (Une femme chinoise). On fera aussi un détour par le cinéma hongkongais oscillant entre la fantaisie nostalgique (Héroïne des années 20), le portrait mélancolique (Center Stage) et l’observation fine et subtile (Une vie simple). »

Un sujet qui m’inspire drôlement car j’ai rédigé mon mémoire de LEA sur les femmes chinoises, et j’avais eu recours à quelques œuvres cinématographiques pour étayer mes propos.

Parmi la programmation quelques bons films (incontournables ? Déjà vus ?) à voir à mon avis :

  • A commencer par le classique « La Divine »(Shen nu) ayant pour héroïne Ruan Lingyu, la star du cinéma chinois des années 30 . Je vous parlais de ce film muet, rarement diffusé en ciné-concert .
  • « Center Stage » de Stanley Kwan avec Maggie Cheung , biographie filmée et romancée de Ruan Lingyu. Très beau film, sensible, et bonne interprétation de Maggie Cheung.
  • « Epouses et concubines » de Zhang Yimou avec Gong Li. Il y a très souvent ( toujours ?) de beaux portraits de femmes dans les films de Zhang Yimou. Je pense notamment au personnage de Gong Li dans « Vivre ! » (活着,Huozhe).
    Il n’est donc pas étonnant que Qiu Ju, une femme chinoise de Zhang Yimou soit également au programme de ce cycle. Gong Li avait remporté le prix d’interprétation féminine au Festival de Venise en 1992 pour ce rôle de femme courageuse.
The Story of Qiu Ju

The Story of Qiu Ju (Photo credit: Wikipedia)

  • « Une vie simple  » par la réalisatrice Ann Hui… Mon coup de cœur ! Avec Andy Lau. Le rôle principal est interprété par Deanie Ip : l’actrice a reçu la Coppa Volpi de la meilleure actrice pour sa performance. Retrouvez ma critique et présentation du film ici.
  • « The Grandmaster » de Wong Kar Wai, (一代宗师, Yi Dai Zong Shi) .C’est un film très esthétique. Je l’ai vu lors du festival de Deauville Asia( festival qui est supprimé cette année, mais on en reparlera, ce n’est pas le lieu.). Mon avis est là.

Le reste de mes réflexions est ici : http://www.legenoudeclaire.com/?p=23324

Programme complet et informations sur le site de la Cinémathèque : http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salles/hommages-retrospectives/fiche-cycle/portraits-femmes-dans-cinema-chinois,597.html

[flashback] Le Festival du Cinéma Chinois de Paris

LE FESTIVAL D 巴黎中国电影节) a eu lieu du 4 au 18 novembre 2014.

Comme pour les précédentes éditions (je vous parlais de celle de 2012 et de celle de 2010), des réalisateurs, acteurs et producteurs chinois viendront à Paris pour participer à cet événement. j’ai tout loupé cette année, mais voici en résumé ce qu’on pouvait y voir ! J’espère être disponible pour la prochaine édition

Parmi les temps forts , il y avait un cycle sur l’Opéra de Pékin.

Et  un hommage à Wu Tianming ( le Roi des masques, Full circle) , acteur-réalisateur décédé en mars dernier.

Affiche_Hommage_a_Wu_Tianming-ae534-d2c6b

J’avais eu l’occasion de le rencontrer au Forum des images quelques semaines avant son décès pour le film « Full circle » que je vous recommande. Le film « La Vie »a été projeté en présence de la fille de Wu Tianming.

Pour en savoir plus, cliquez ici : Hommage à WU TIANMING (1939 – 2014)

Le 11 novembre, c’est la fête des amoureux en Chine et un cycle spécial de films d’amour sera organisé.

Au total, 50 films ont été proposés.

Plus d’information :

Site du festival : www.festivalducinemachinoisdeparis.com

D’autres informations ici : www.chinesefilmfestival.fr

Previous Older Entries

Copyright

Claire Fayau, 2011
%d blogueurs aiment cette page :