L’Avant-Scène Cinéma consacré à A Touch of Sin et au cinéma chinois à la Librairie du Cinéma du Panthéon

La Librairie du Cinéma du Panthéon vous invite en effet le Mardi 13 octobre 2015 à 18h30…
Yves Alion et Raymond Delambre présenteront  L’Avant-Scène Cinéma N° 625 consacré à « A Touch of Sin » et au cinéma chinois !

affiche-a-touch-of-sin

« Yves Alion, responsable de L’Avant-Scène Cinéma, a proposé au spécialiste jiazhangkeien
Raymond Delambre, de chapeauter le N° 625 consacré à A Touch of Sin et au cinéma chinois.
Le film de Jia Zhang Ke constitue à la fois un révélateur concernant la République populaire de Chine
et une illustration pour un certain cinéma d’auteur.
Que dit la représentation cinématographique d’une société, d’une époque, d’une économie ? Les
réponses, plurielles, mobilisent tant l’esthétique, la sociologie que la géopolitique, conjointement à
l’étude thématique.
L’Avant-Scène Cinéma intègre en l’espèce un panorama des cinéastes, dont les Hongkongais et
Taïwanais : non seulement ceux habitués aux festivals occidentaux, mais aussi les réalisateurs aux
productions effectivement vues par les Chinois. Le large spectre, de Sun Yu à Lou Ye, remet en cause
le discours des indépendance et dissidence. »

Au sommaire :
A Touch of Sin, tableau de la Chine d’aujourd’hui, par Raymond Delambre
Les figures de la révolte, par Antoine Coppola
Entretien avec Shozo Ichiyama, producteur japonais
25 cinéastes chinois d’aujourd’hui, par Raymond Delambre et la rédaction de L’ASC (dont Pierre-
Simon Gutman, rédacteur en chef adjoint)
Le cinéma chinois : un paysage ondoyant, par Raymond Delambre
La Chine, puissance cinématographique de demain (voire d’hier), par Raymond Delambre
Découpage, par Laurent Aknin et René Marx

Raymond Delambre est conservateur en chef, sinologue et cinélogue, spécialiste du cinéma
asiatique, diplômé de sciences politiques, programmateur. Collaborateur de CinémAction,
Monde Chinois, Nouvelle Asie, outre L’ASC. Prochain ouvrage : un Dictionnaire amoureux du
cinéma chinois. Aussi Dramaturge lauréat de la Fondation franco-japonaise Sasakawa et de
l’aide à la création octroyée par le ministère de la culture.

affiche avant scène
La Librairie du Cinéma du Panthéon
[Cinélittérature]
15, rue Victor-Cousin 75005 Paris – RER B « Luxembourg », Métro Ligne 10 « Cluny – La Sorbonne »
Ouvert du lundi au samedi de 11h à 20h tél. : 01 40 46 02 72
contact@cinelitterature.fr
http://cinelitterature.fr

[Rétrospective ] PORTRAITS DE FEMMES DANS LE CINÉMA CHINOIS à la Cinémathèque française

Précédant de quelques jours, le festival de films chinois SHADOWS,la rétrospective « Portraits de femmes dans le cinéma chinois » à la Cinémathèque Française a commencé le 19 novembre dernier. Un cycle qui s’achèvera le 30 novembre. prochain.extrait de The Master de Wong Kar Wai, avec Zhang Ziyi

Présentation officielle du cycle : « À l’occasion de la commémoration de la naissance des relations diplomatiques entre la France et la Chine, on découvrira toute l’histoire du cinéma chinois à travers la production de films mettant en valeur des personnages féminins particuliers : du mélodrame fabriqué dans les studios de Shanghai en passant par les épopées produites à Pékin après la Révolution (Le détachement féminin rouge) puis le retour d’un réalisme plus âpre dans les années 1990 avec les œuvres des cinéastes de la cinquième génération (Une femme chinoise). On fera aussi un détour par le cinéma hongkongais oscillant entre la fantaisie nostalgique (Héroïne des années 20), le portrait mélancolique (Center Stage) et l’observation fine et subtile (Une vie simple). »

Un sujet qui m’inspire drôlement car j’ai rédigé mon mémoire de LEA sur les femmes chinoises, et j’avais eu recours à quelques œuvres cinématographiques pour étayer mes propos.

Parmi la programmation quelques bons films (incontournables ? Déjà vus ?) à voir à mon avis :

  • A commencer par le classique « La Divine »(Shen nu) ayant pour héroïne Ruan Lingyu, la star du cinéma chinois des années 30 . Je vous parlais de ce film muet, rarement diffusé en ciné-concert .
  • « Center Stage » de Stanley Kwan avec Maggie Cheung , biographie filmée et romancée de Ruan Lingyu. Très beau film, sensible, et bonne interprétation de Maggie Cheung.
  • « Epouses et concubines » de Zhang Yimou avec Gong Li. Il y a très souvent ( toujours ?) de beaux portraits de femmes dans les films de Zhang Yimou. Je pense notamment au personnage de Gong Li dans « Vivre ! » (活着,Huozhe).
    Il n’est donc pas étonnant que Qiu Ju, une femme chinoise de Zhang Yimou soit également au programme de ce cycle. Gong Li avait remporté le prix d’interprétation féminine au Festival de Venise en 1992 pour ce rôle de femme courageuse.
The Story of Qiu Ju

The Story of Qiu Ju (Photo credit: Wikipedia)

  • « Une vie simple  » par la réalisatrice Ann Hui… Mon coup de cœur ! Avec Andy Lau. Le rôle principal est interprété par Deanie Ip : l’actrice a reçu la Coppa Volpi de la meilleure actrice pour sa performance. Retrouvez ma critique et présentation du film ici.
  • « The Grandmaster » de Wong Kar Wai, (一代宗师, Yi Dai Zong Shi) .C’est un film très esthétique. Je l’ai vu lors du festival de Deauville Asia( festival qui est supprimé cette année, mais on en reparlera, ce n’est pas le lieu.). Mon avis est là.

Le reste de mes réflexions est ici : http://www.legenoudeclaire.com/?p=23324

Programme complet et informations sur le site de la Cinémathèque : http://www.cinematheque.fr/fr/dans-salles/hommages-retrospectives/fiche-cycle/portraits-femmes-dans-cinema-chinois,597.html

[Interview] Raymond Delambre à propos de Wang Bing à l’occasion de « Wang Bing – Jaime Rosales, Cinéastes en correspondance »

Voici une interview de Raymond Delambre, auteur et lauréat du prix Cinéma au Bal de Paris 2013, réalisée par Oushinet (le plus grand groupe de presse chinois en Europe). Les premières secondes sont en mandarin, le reste dans la langue de Molière.

Cliquez ici :

http://video.oushinet.com/html/channel2/201405/1817.html

Dans cette courte vidéo, le lauréat du prix Cinéma au Bal de Paris nous parle de l’œuvre du cinéaste Wang Bing (王兵 ) à l’occasion d’une exposition organisée au Centre Pompidou : « Wang Bing – Jaime Rosales, Cinéastes en correspondance » (lien sur cette exposition passée).

Wang Bing (via Allociné © Ad vitam)

On pouvait y voir des installations vidéo de Wang Bing (dont Crude Oil, 14 heures de film tourné dans un site d’extraction de pétrole), ses photographies et l’intégrale de ses films (Les Trois Sœurs du Yunnan, A l’ouest des rails, le Fossé... )
L’occasion d’en apprendre un peu plus sur Wang Bing, artiste hors normes et sans concession.

10 articles sur la Chine (source : Les Ecrans de Claire)

Cover of "The White Countess"

Couverture du DVD " The White Countess"

Avant de créer ce blog,  je m’intéressais déjà à la Chine. Par conséquent, j’ai publié quelques billets sur mes autre blogs (centré sur les nouvelles technologies et le cinéma .)

Je me propose d’en  transférer au fur et à mesure sur ce site (en les signalant avec  ce symbole : *)


(Web 2.0 et langue chinoise)

(Cinéma et culture de Chine)

(Mémoires universitaires)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Copyright

Claire Fayau, 2011
%d blogueurs aiment cette page :