J’ai testé pour vous : le cours en présentiel LoginChinese

Le 1er octobre, c’était la Fête nationale chinoise, et cela m’a rappelé bien des souvenirs, notamment ma présence à ce moment -là à Shanghai, il y a des années de cela…
Et le fait qu’à l’époque je parlais, écrivais et lisais mieux chinois (mandarin) que maintenant. J’ai fait quelques tentatives pour rafraîchir mes connaissances toute seule ou en retournant en fac !

Aujourd’hui,  je voulais vous parler d’une méthode de mandarin testée par mes soins il y a quelques mois…

Il s’agit de cours proposés par un organisme (assez récent, puisque créé en 2015) d’apprentissage du chinois : LOGINCHINESE.

login-chinses-bandeau

J’ai découvert son existence tout simplement via un flyer et le bouche -à -oreille.

LoginChinese propose d’apprendre le chinois avec des enseignants certifiés,  une technologie interactive, des niveaux reconnus (HSK, CECR) à distance ou en présentiel dans l’un de leur locaux situés dans les Hauts de Seine.

Le premier cours, gratuit, m’a permis de faire une évaluation de mon niveau… j’avais indiqué que j’étais débutante d’abord parce que l’horaire et le lieu du cours d’essai me convenait mieux, ensuite parce que cela faisait plus de deux ans que je n’avais pas pratiqué – à part quelques échanges très basiques avec des sinophones. je possède une maîtrise de LEA Anglais Chinois, mais je l’ai obtenue en 2002…

Je peux vous dire que j’ai été tout de suite démasquée. Même si l’eau a coulé sous les ponts depuis mes années étudiantes, il me reste de bonnes bases apparemment, et mon professeur m’a conseillé de m’orienter vers les cours de niveau moyen.

Vous l’avez compris, le test de niveau permet d’établir un diagnostic, puis une prescription de cours si vous souhaitez continuer l’aventure !
Ayant travaillé par le passé dans un service d’apprentissage des langues et ayant testé de nombreuses méthodes d’apprentissage, je dois dire que ce que j’ai vu de la méthode de Login Chinese m’a bien plu ;  ce sont les professeurs qui l’ont élaborée, et elle me semble assez efficace, assez ludique – en tout cas, elle m’a donné bonne impression. Je regrette de n’avoir pas pris de notes. Dans un vrai cours, j’en aurais pris  !

Mon professeur s’appelait Jialong Xu, il a vraiment pris le temps de m’écouter, de m’expliquer certains points grammaticaux ou d’usage …  et , très important en  chinois, de corriger ma prononciation s’il le fallait.  On a beaucoup travaillé l’oral, les tons… J’avais aussi de petits exercices de reformulation, et je devais répondre aux questions sur le sens du texte que je venais d’écouter ou de lire (déchiffrer serait plus juste ;-))
Merci à lui.

Login Chinese propose aussi des cours de chinois mandarin par Skype pour les personnes qui n’habitent pas à Paris. Cette technique me semble assez séduisante.en présentiel, si vous êtes malade ou êtes en déplacement,  vous loupez le cours… A distance, il vous suffit de trouver une connexion internet et d’installer Skype !

Sinon, les cours en présentiel se situent à La Défense ou à Saint-Cloud.
Les formules proposées me semblent assez souples, et adaptable à vos besoins. Le problème que j’ai expérimenté dans le passé, des groupes au niveau assez hétérogène, ne devrait pas se produire avec LoginChinese.

Vous avez envie de tester le cours LoginChinese ( à distance ou en présentiel)  ? Vous pouvez  réserver votre cours d’essai gratuit sur leur site : http://loginchinese.com/fr/a-propos/cours-d-essai-gratuit.

FLASH INFO :

Les 17 et 24 octobre, la Maison de la Chine à Paris invite LoginChinese à présenter les bases du chinois mandarin.
Les enseignants de LoginChinese  vous proposeront un atelier d’initiation  à la langue chinoise !

Evénement gratuit sur inscription sur le lien suivant !

PLUS D’INFORMATIONS

  • Le site : www.loginchinese.com
  • La page Facebook est plutôt sympathique,on trouve régulièrement des mots de vocabulaire chinois ou des points culturels, en plus des événements liés à LoginChinese.
Publicités

TICE et e-learning : logiciel de vocabulaire en ligne Nuli !

Chinese character for "character"

J’ai repris les cours de chinois à l’Institut Confucius de l’université de Nanterre.
Le test de niveau a révélé que je devais suivre le cours de niveau supérieur « Avancé 2 » (le plus haut niveau, à ma grande surprise). Mais, après dix ans de pause, il fallait que je me « dérouille » et retrouve mon niveau de vocabulaire rapidement…

Parallèlement aux cours, je me suis donc inscrite gratuitement à ce site qui permet de réviser et d’apprendre du vocabulaire :

Nuli (努力 en chinois )! 

Nuli a été crée par des Français et l’avantage est que  tout en français… C’est très facile à utiliser, et si comme  moi, vous êtes habitué à naviguer sur la Toile, c’est franchement addictif, ludique et efficace !

Bravo Nuli !

Le lien  :  http://nulinu.li/

Parler chinois : Souhaits / Félicitations – 希望 / 祝福

A picture for Chinese Wikipedia FAQ.(Trad.)

Des caractères traditionnels dans la Wikipedia chinoise- Image via Wikipedia

Si vous voulez apprendre quelques expressions en mandarin faciles à placer, je vous conseille de lire la suite en  cliquant  ici : Parler chinois : Souhaits / Félicitations – 希望 / 祝福.

  • À votre succès.祝您成功。(zhù nǐn chéng gōng .)

  • Amusez-vous bien.祝您玩得愉快。(zhù nǐn wán de yú kuài .)

La Chine, l’empire du web

Illustration © DR - "Mei Ling" , le premier prix du festival du film d'animation (de France).

Le prénom « Mei Ling » est écrit en sinogrammes, les caractères chinois.

你们好。

Traduction : bonjour à tous.

Un petit extrait de chez Korben  a inspiré l’idée de ce billet : « Mon fils, quand tu entreras au collège, tu feras Anglais en langue vivante 1 pour pouvoir regarder des séries sans avoir à attendre qu’elles passent sur TF1, et Allemand en langue vivante 2, au cas où l’Allemagne reviendrai nous envahir, histoire de faire tourner le business… »-« Moi je dis stop ! Enfin l’anglais oui, mais pour la seconde langue, passez tous au Chinois ! « 

L ‘illustre blogueur appuie son raisonnement sur des chiffres.

Selon un graphique diffusé sur NextWeb, le nombre d’internautes parlant chinois va dans les 5 ans dépasser celui des internautes parlant anglais. L’année dernière, ce nombre a augmenté de 36 millions pour atteindre plus de 444 millions de sinophones

Parler chinois est maintenant « top » pour trouver un boulot dans le web.Tous aux dictionnaires! Mais, en attendant, je vous propose quelques réflexions sur la langue chinoise, et surtout le chinois sur le web…

QQ Icon

L'icone "QQ "- via Wikipedia

J’avais déjà remarqué que les étudiants d’origine chinoise dont je m’occupais était accros à Internet … Ce qui est normal, car pour eux c’est le moyen le plus facile et économique de communiquer à l’étranger. Notamment avec les « emails » et  « le tchat ».

« Mes » étudiants ne prisaient pas  MSN, mais un autre site avec pour mascotte un pingouin :  » Tencent QQ » ou plus simplement « QQ ». il s’avère que  QQ est la messagerie instantanée la plus utilisée en Chine.

Le kikou-lol , le netspeak , c’est à dire le language SMS  n’est pas le même. Ainsi  « 886 » ou « 88 »  signifie  » bye bye », « au revoir » …

Pour ma part, j’ai tenté le « tchat » via MSN en chinois mandarin et je dois dire que  çà finissait souvent en Chinglish, pour aller  plus vite : un caractère chinois,  de l’anglais, un smiley (çà , c’est international ) …  L’important, c’est que le message passe, non?

D’ailleurs même les adresse email ne ressemblent pas aux occidentales : j’ai remarqué beaucoup plus de chiffres.

Mais comment font les Chinois pour taper des sinogrammes?

Une question qu’on m’a souvent posée, et que je me suis posée il y a déjà une décennie (pour être précise : une décennie et quatre ans).

User Interface of Tencent Messenger

Interface QQ - Image via Wikipedia

Il y a un clavier spécial?

Faisons court : non,  il n’y a pas de clavier : le nombre de caractères est trop important!

Il faut connaître le pinyin et le ton de chaque hanzi ( sinogramme) afin de le sélectionner dans une liste de propositions. Normalement, vous devez connaître le ton du caractère et parfois le taper sous forme de chiffres vous fera gagner du temps – voir plus bas la traduction phonétique de mon prénom, Claire.

克莱尔 (Kè4 lái2 er)

Ici  j’ai mélangé le pinyin ( les accents sur les lettres figurant les tons du mandarin) et les chiffres représentant les tons .

(Ceci dit, ce n’est pas mon vrai nom chinois, mais c’est une autre histoire !)

Heureusement, le système de saisie est intuitif et vous fait même des propositions… Un peu comme quand vous rédigez  un sms :  si vous tapez

« bonj… », votre téléphone vous proposera  » bonjour »!

Je vous passe tous les problèmes de logiciels, d’encodage, d’impression ( je me souviens encore quand, pour un mémoire universitaire, j’ai eu des carrés blanc à la place des caractères !)

Vous noterez aussi  que la ponctuation n’est pas tout à fait la même :

 Le point sur le point : ". " occidental =  "。" chinois...

La  « leçon » est terminée. Quelqu’un m’a dit (certainement un de mes professeurs) qu’il fallait dix ans pour maîtriser le chinois … Patience donc !

Comment bien communiquer avec son taxi (cours de mandarin)

Communiquer avec un taxi : la première chose à savoir pour survivre dans les grandes villes chinoises, avec savoir traverser la rue et prendre les transports en commun !

Les expatriés ne parlant pas le chinois, ou ne lisant pas les caractères, dépendent entièrement de leur chauffeur ou du taxi. Beaucoup ont laissé tomber les transports en commun, voire n’ont jamais tenté de les prendre. Alors bien sûr on peut espérer que le conducteur maîtrise l’anglais. Mais vous n’allez pas refuser de monter dans un taxi parce qu’il n’est pas bilingue – parce que vous pouvez attendre longtemps la perle rare ! (Je passe sur la question de « Comment attirer l’attention d’un taxi – et comment le convaincre d’aller dans votre direction ! »). C’est donc à vous de vous adapter.

Petite mise en  situation : vous êtes chanceux,  vous êtes dans le taxi, vous avez de quoi le payer ( à Shanghai notamment, vous pouvez payer avec la même carte que pour le métro). Vous avez l’adresse de votre destination (soit vous savez la prononcer directement soit vous l’avez écrite sur un bout de papier.)

C’est parti. Que faire ? Ouvrir des yeux effrayés et mimer vos indications au conducteur ?

Non : vous allez retenir ces quelques phrases et discuter avec le taxi grâce à la vidéo suivante.

La vidéo en  Chinglish

Merci Ask Benny.cn !

Par contre, si le taxi ne connaît pas l’adresse, alors il vous faudra acquérir une autre compétence : lire une carte en chinois…

Un documentaire édifiant sur les étudiants chinois en France

Ce soir,  je vous propose de faire un retour sur le reportage d’Envoyé spécial :

Etudiants chinois : faut-il revoir la copie ? (Un reportage de Véronique Blanc et Emmanuel Beke)

 

Le  pitch :

Tentatives de corruption pour achat de diplômes, pots-de-vin versés contre inscriptions, l’an dernier, la faculté de Toulon a été éclaboussée par un scandale.

Au centre de la polémique, des étudiants chinois prêts à débourser d’importantes sommes d’argent pour pouvoir s’inscrire en faculté et le Président de l’université en personne, aujourd’hui révoqué de la fonction publique pour irrégularités. Ces trafics existent dans d’autres universités en France. Envoyé spécial propose une enquête exclusive.
Qui sont ces étudiants chinois qui cherchent à entrer dans nos facultés et écoles ? Pourquoi viennent-ils ? Cette année, ils sont plus de 21 000, les plus nombreux après les étudiants marocains. Pourquoi leur nombre a-t-il doublé depuis 2003 ? Voyage en Chine et en France dans les coulisses de ce trafic.

Ce  phénomène me passionne depuis de nombreuses années : les jeunes Chinois qui viennent étudier en France après l’équivalent du baccalauréat, le gaokao.Les parents  (et parfois les grands-parents ) s’endettant pour leur enfant unique. Dans le documentaire, on apprend que les parents d’une jeune fille de classe moyenne  vont sacrifier deux ans de salaire pour la première année d’études en France. Mais où va l’argent? Pourquoi les universités françaises ?

La France, une destination parfois choisie par défaut par des étudiants qui n’ont pas appris la langue avant de passer leur gaokao.En effet, la France accueillerait les « mauvais » étudiants chinois, ceux qui ne peuvent pas accéder aux universités chinoises les plus prestigieuses. Dans le documentaire, on relativise, certains ont le niveau et choisissent une université française autrement que par dépit. Pour renforcer cette idée, je me souviens que certains étudiants m’avaient confié qu’ils auraient préféré partir aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, et que la France était leur second choix. Mais encore une fois, il ne faut pas généraliser.

Déjà, lors de mon passage en Chine, je savais qu’il existait des structures au sein de l’Alliance Française pour faciliter le départ des étudiants dans des universités. J’avais aussi appris le rôle joué par la diplomatie française, la sélection par les tests de langue et l’entretien de motivation…Et aussi eu plus d’informations sur les intermédiaires, français ou chinois,  qui « exploitent » cette demande croissante d’étudier en France.

Personnellement, après avoir étudié avec des étudiants chinois en LEA, j’ai découvert lors de mes études qu’il y avait des classes de FLE réservées aux étudiants chinois dans mon université, et que leur nombre était exponentiel.

Par la suite, j’ai moi-même été contactée pour donner des cours de Français Langue Étrangère à des groupes d’étudiants chinois de différents niveaux (dans une autre université, qui fait d’ailleurs l’objet du reportage, hmm). Et  il ne s’agissait pas de petits groupes.

Pour un organisme en France, j’ai corrigé des tests de langues pour évaluer le niveau d’étudiants chinois (et d’autres nationalités); enfin lors de ma dernière mission, dans le cadre de l’éducation nationale, j’étais chargée d’aider à la bonne intégration d’étudiants chinois, tout en leur prodiguant des cours de Français Langue Étrangère.

Donc pour moi, rien de bien nouveau : tests pas toujours adaptés pour cause de sur-préparation et de triche via internet, paiement d’intermédiaires en Chine et sur place ( 4500 euros pour  être accepté  dans une université , pour l’intermédiaire étudiant et les professeurs!)

L’investigation était très poussée et permet de faire le point.Enfin, cette émission raconte le dénouement de certaines affaires de corruption.

N’hésitez donc pas à visionner le documentaire en replay  sur le site d’Envoyé spécial.

Revue de web fournie sur le site d’Envoyé spécial

 

Liberation.fr 02/02/2011
Paris-XIII dupée par des étudiants chinois
L’université, qui s’est aperçue que ces nouveaux inscrits n’avaient pas le niveau de français requis et avaient eu l’appui d’un réseau, porte plainte pour trafic d’influence et escroquerie.
Lire l’article
Le figaro.fr 11/11/2010
Des circuits opaques d’inscription en fac ont prospéré, profitant de l’augmentation du nombre des étudiants chinois en France.
Lire l’article
Les echos.fr 12/11/2010
Etudiants chinois en France : nouvelle affaire de corruption
Lire l’article
Le point.fr 16/04/2009
De faux diplômes français pour des étudiants chinois ?
Selon la justice, quatre ou cinq universités pourraient être concernées par un vaste trafic de faux diplômes.
Lire l’article
France 2 01/11/2010
Rapport sur les étudiants chinois en France : la France accueillerait les mauvais étudiants chinois, ceux qui ne peuvent pas accéder aux universités chinoises.
Voir le reportage

Mon interview – mars 2010 – collège Van Gogh de Clichy

Interview réalisée par le Collège Van Gogh de Clichy - Admirez l'illustration qui reflète bien l’intérêt pour la Chine.

Pendant deux ans, j’ai  travaillé pour le GRETA, notamment en tant qu’enseignante et coordinatrice de formations destinées à des étudiants chinois de Chengdu pour une année et de Haïnan pour une autre, pour un groupement d’établissements scolaires, en rapport avec l’Education Nationale.

C’était une formation pionnière, ayant pour  objectif  l’intégration d’étudiants pour une mise  à niveau de  deux ans afin d’intégrer un BTS hôtellerie/restauration.

La première année (2008/2009) , les formations demandées après la mise à niveau étaient plus nombreuses (informatique , commerce international, diététique). Ces formations se déroulaient dans deux lycées de Clichy.

L’année  suivante ( 2009/2010),  ma collègue et moi-même avons pu dispenser des cours au collège Van Gogh.  J’ai apprécié  que l’interview soit en page  2 , bien avant le portrait d’acteurs ou de stars du football 🙂

C’était la première formation GRETA dispensée dans cet établissement de Clichy.

La curiosité des collégiens pour ces étudiants plus âgés (tous avaient la vingtaine)  a eu pour conséquence cette interview ; Merci au proviseur et à toute l’équipe du collège pour nous avoir si bien accueillis. Je leur souhaite une bonne continuation ainsi qu’aux étudiants.

Interview seule

Copyright

Claire Fayau, 2011
%d blogueurs aiment cette page :